Le Maroc: un problème de valeurs

Salut à tous, ça fait 1 an que je suis revenu m’installer définitivement au Maroc, c’était exactement le 8 Juillet dernier. J’ai eu le temps de bien observer la société marocaine en essayant de comprendre ses maux et ses problèmes. Entre temps, il y a le mouvement du 20 Février, le premier discours du Roi le 9 Mars, une réforme de la constitution, un 4-0 contre l’Algérie, un 2ème discours du Roi, un référendum, puis il y a eu ma vie de tous les jours à travers laquelle j’essayais de cerner un peu la société dans laquelle je vivais..

Revenons à la réforme de la constitution, dans le fond, je ne suis pas contre, il s’agit d’une constitution qui va dans le sens démocratique en prenant en considération les spécificités de la culture et de l’histoire du Maroc. Mais j’ai voté Blanc. Certains me diront: « Pourquoi tu t’es dérangé, tu aurais pu rester chez toi, de toute façon, ça ne changera rien » Alors, pourquoi ai-je voté blanc?

Tout d’abord, parce que  j’ai tenu à exercer mon droit de vote en tant que citoyen car en ne me déplaçant pas pour voter, cela voudrait dire que je m’en fou de l’avenir de ce pays et que il y a des gens qui décideront pour moi. Et deuxièmement, et c’est la raison principale de mon vote blanc c’est que je pense que le problème du Maroc est un problème de valeurs et non un problème de constitution. Je ferai une comparaison que certains n’apprécieront pas, mais je la fais quand même: C’est comme une entreprise, vous avez beau lui proposer la meilleure stratégie du monde mais si ses valeurs ne sont pas clairement définies, cette stratégie ne fonctionnera pas. Ce n’est pas que le Maroc n’avait pas besoin de réforme de la constitution, mais c’est que cette constitution ne changera pas grand chose dans la vie de tous les jours.

Le Maroc: un problème de valeurs

Le problème du Maroc est un problème de valeurs,

  • Tant que la valeur « Tkoulib » (mauvaise ruse) sera plus valorisée que la valeur « Travail ». Et qu’on continue à admirer les « Dribbleurs » plutôt que les « Ethiques » dans notre société.
  • Tant que l’honnêteté et le sérieux constitueront l’exception plutôt que la règle. Posez-vous la question à vous même, quand vous trouvez un prestataire sérieux, vous êtes contents comme si vous aviez trouvé la perle rare, alors que celà est censée être la norme.
  • Tant que l’INCIVISME sera supérieur au CIVISME
  • Tant qu’une femme ne poura pas marcher seule sans se faire klaxonner ou qu’on lui fasse des « kssss kssss » au moins 1 fois par minute. Et ça c’est les gentils, parce qu’il y en a qui y vont avec des mots, très souvent crus. Et quand on leur demande pourquoi tu la respectes pas, ils te disent: « Wa chafti chnou labssa, hia li bagha hatchi ». À quand les femmes qui kisskissent les hommes en débardeur
  • Tant que la société marocaine n’aura pas de relation décomplexée avec la religion et qu’une certaine frange de la population pensera détenir le bon message. Il n’y a qu’à voir le modèle turque qui est un pays majoritairement musulman et où est ce que chacun vit sa religion comme il le souhaite et sans complexe.
  • Tant que cette culture d’attentisme sera profondément ancrée. Je m’explique, en général le marocain moyen ne pense pas détenir son destin en main, il attend toujours un élément externe qui viendra l’aider (Aumône, héritage, coup de pouce, grima)
  • Tant que la valeur méritocratie sera reléguée au deuxième plan au profit le valeur « Ould Men » et qu’il y aura des inégalités de chance de réussite à la base
  • Tant que quand on veut aller voter au référendum, il y a un gars avec un t-shirt et une casquette « Na3am » (OUI) qui se balade dans le lieu du scrutin.
  • Tant que dans le domaine professionnel, l’émotion de cèdera pas la place à la rationalité. Et pour reprendre la phrase d’un humoriste marocain que j’ai rencontré: « Je te vends quelquechose si je t’aime bien sinon Wallah li ditih »
  • Tant que l’implication au travail ne cèdera pas la place au fameux « Ana gha Khadam »
Bref, tant que bezzaaaaaaf de valeurs malsaines seront profondément ancrées dans la mentalité marocaine, celle-ci n’avancera qu’au ralenti et à mon humble avis la nouvelle constitution n’y changera pas grand chose!
Publicités