Café Politis. Élevons le débat svp!

Bonjour à toutes et à tous, ça faisait longtemps que je voulais écrire cet article, plus précisément depuis que j’ai assisté à la 4ème édition de Café Politis.  Depuis que j’assisté à la 5ème édition, je me suis décidé à l’écrire.

Avant de rentrer dans le vif du sujet, je tenais à féliciter l’association Marocains Pluriels sans qui nous ne pouvions avoir cette chance de débattre et de se rapprocher de la chose publique.

cafe politis

Après avoir assisté à 3 Café Politis, mon constat est le suivant:

Lors des interventions nous sommes plus dans un schéma d’étalage de connaissance et de « moi je sais » plutôt que dans l’optique de faire avancer le débat et d’interagir avec les invités.

Je m’explique:

  • La majorité des interventions qui ont lieu pendant le Café Politis sont souvent hors-sujet. Rappelez-vous, lors cette 5ème édition (très réussie au niveau de l’affluence et des intervenants) il y avait au maximum 2 à 3 interventions qui soulevaient la problématique de l’engagement politique.
  • Les gens parlent de leur expérience personnelle (On s’en fout) au lieu de profiter de la présence des invités dans le but de leur poser des questions pertinentes et délicates afin de faire avancer la réflexion de tous. D’ailleurs l’animateur du débat Rachid Hallaouy, n’a cessé de répéter qu’il fallait poser des questions.
  • Il faut arrêter avec l’exception marocaine. Je me rappelle lors de la 4ème édition, j’avais posé la question à M.Herezenny quel modèle d’évolution il voyait le plus bénéfique au Maroc, social-démocratie, libéralisme, modèle à la turque, modèle à la brésilienne,etc… J’avais posé cette question afin de profiter de l’expérience de ce bonhomme et j’entendais dans l’audience, mais « Nous on va inventer notre propre modèle »  Qu’est ce tu vas inventer lay ihdik?
  • Il faut dire les vraies choses sans tomber dans le populisme. Bien que les interventions les plus populistes restent souvent les plus applaudies
  • Ne pas être systématiquement dans une optique de « Casser du politicien ». Même si de temps en temps, une intervention d’un Jalil El Outmani pour descendre les intervenants ne fait pas de mal et soulage un peu.
  • Arrêtez d’applaudir chaque 30 secondes s’il vous plait. C’est une mauvaise habitude, je ne sais pas d’où elle nous vient.
  • Au niveau de l’organisation. Ahmed et Bassim, évitez de donner le micro seulement à ceux qui gueulent le plus. Essayez de prendre des personnes dans différentes zones de la salle, car comme tout le monde ne peut pas parler, 1 personne pourra reprendre les questions de ses amis dans la même table par exemple.
  • Enfin évitez de vous contredire dans vos interventions svp. Je pense notamment à une jeune fille qui a reproché aux invités de ne parler que de leur formation politique (De quoi veux-tu qu’ils parlent?) pour enfin terminer en disant: « Oui moi je suis du PAM et je suis fière de l’être ».

Le ridicule ne tue pas, mais il met mal à l’aise, je te jure…

Voilà je finirai en disant qu’il s’agit d’un nouvel exercice démocratique et que nous sommes tous en train d’apprendre. Vos commentaires et remarques sont donc les bienvenus.