Le Maroc: un problème de valeurs

Salut à tous, ça fait 1 an que je suis revenu m’installer définitivement au Maroc, c’était exactement le 8 Juillet dernier. J’ai eu le temps de bien observer la société marocaine en essayant de comprendre ses maux et ses problèmes. Entre temps, il y a le mouvement du 20 Février, le premier discours du Roi le 9 Mars, une réforme de la constitution, un 4-0 contre l’Algérie, un 2ème discours du Roi, un référendum, puis il y a eu ma vie de tous les jours à travers laquelle j’essayais de cerner un peu la société dans laquelle je vivais..

Revenons à la réforme de la constitution, dans le fond, je ne suis pas contre, il s’agit d’une constitution qui va dans le sens démocratique en prenant en considération les spécificités de la culture et de l’histoire du Maroc. Mais j’ai voté Blanc. Certains me diront: « Pourquoi tu t’es dérangé, tu aurais pu rester chez toi, de toute façon, ça ne changera rien » Alors, pourquoi ai-je voté blanc?

Tout d’abord, parce que  j’ai tenu à exercer mon droit de vote en tant que citoyen car en ne me déplaçant pas pour voter, cela voudrait dire que je m’en fou de l’avenir de ce pays et que il y a des gens qui décideront pour moi. Et deuxièmement, et c’est la raison principale de mon vote blanc c’est que je pense que le problème du Maroc est un problème de valeurs et non un problème de constitution. Je ferai une comparaison que certains n’apprécieront pas, mais je la fais quand même: C’est comme une entreprise, vous avez beau lui proposer la meilleure stratégie du monde mais si ses valeurs ne sont pas clairement définies, cette stratégie ne fonctionnera pas. Ce n’est pas que le Maroc n’avait pas besoin de réforme de la constitution, mais c’est que cette constitution ne changera pas grand chose dans la vie de tous les jours.

Le Maroc: un problème de valeurs

Le problème du Maroc est un problème de valeurs,

  • Tant que la valeur « Tkoulib » (mauvaise ruse) sera plus valorisée que la valeur « Travail ». Et qu’on continue à admirer les « Dribbleurs » plutôt que les « Ethiques » dans notre société.
  • Tant que l’honnêteté et le sérieux constitueront l’exception plutôt que la règle. Posez-vous la question à vous même, quand vous trouvez un prestataire sérieux, vous êtes contents comme si vous aviez trouvé la perle rare, alors que celà est censée être la norme.
  • Tant que l’INCIVISME sera supérieur au CIVISME
  • Tant qu’une femme ne poura pas marcher seule sans se faire klaxonner ou qu’on lui fasse des « kssss kssss » au moins 1 fois par minute. Et ça c’est les gentils, parce qu’il y en a qui y vont avec des mots, très souvent crus. Et quand on leur demande pourquoi tu la respectes pas, ils te disent: « Wa chafti chnou labssa, hia li bagha hatchi ». À quand les femmes qui kisskissent les hommes en débardeur
  • Tant que la société marocaine n’aura pas de relation décomplexée avec la religion et qu’une certaine frange de la population pensera détenir le bon message. Il n’y a qu’à voir le modèle turque qui est un pays majoritairement musulman et où est ce que chacun vit sa religion comme il le souhaite et sans complexe.
  • Tant que cette culture d’attentisme sera profondément ancrée. Je m’explique, en général le marocain moyen ne pense pas détenir son destin en main, il attend toujours un élément externe qui viendra l’aider (Aumône, héritage, coup de pouce, grima)
  • Tant que la valeur méritocratie sera reléguée au deuxième plan au profit le valeur « Ould Men » et qu’il y aura des inégalités de chance de réussite à la base
  • Tant que quand on veut aller voter au référendum, il y a un gars avec un t-shirt et une casquette « Na3am » (OUI) qui se balade dans le lieu du scrutin.
  • Tant que dans le domaine professionnel, l’émotion de cèdera pas la place à la rationalité. Et pour reprendre la phrase d’un humoriste marocain que j’ai rencontré: « Je te vends quelquechose si je t’aime bien sinon Wallah li ditih »
  • Tant que l’implication au travail ne cèdera pas la place au fameux « Ana gha Khadam »
Bref, tant que bezzaaaaaaf de valeurs malsaines seront profondément ancrées dans la mentalité marocaine, celle-ci n’avancera qu’au ralenti et à mon humble avis la nouvelle constitution n’y changera pas grand chose!
Publicités

6 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. x a i m a
    Juil 08, 2011 @ 20:43:06

    C’est cruel comme texte à lire, mais c’est la vérité. Nous avons toujours du mal à accepter des critiques fondantes, et le seul moyen d’y remédier je pense, c’est que chacun conmmence par faire un choix d’être un citoyen qui s’implique pour un avenir « PAYS-VALEURS » ou encore se laisser aller par les circonstances actuelles qui font l’originalité et l’humour, mais qui cassent et embettent les carrière et le développement.
    Je vous remercie et vous souhaite une bonne continuation!

    Réponse

  2. Ohyes
    Juil 09, 2011 @ 09:44:45

    C’est vrai mais j’irais un peu plus profond et je dirait qu’il y a un manque d’éducation chez la majorité de la population. C’est l’origine de ces problèmes de valeurs. Avec une société ayant comme principe fondamental le travail, on obtiendrait une technologie avancée, des bonnes conditions de vie, peu de pauvreté…. Mais, on pourrait aussi avoir une société basée sur le travail et dont la population a un déficit en d’autres valeurs (honnêteté, solidarité…) comme aux états unis par exemple. Donc, le problème, c’est l’éducation. Les gens veulent être des hors la loi et ils s’imaginent intouchables et libres. Les jeunes se rebellent contre leurs parents, mais les parents eux-mêmes, ne sont pas capables d’inspirer leurs enfants. Je parle de certains, bien sûr. Même l’islam est mal enseigné, les gens prient et lancent des vulgarités le long de la journée. Les gens ne voient pas ce qui leur est bénéfique, ils tolèrent. Tout cela est une éducation qu’on forge soi même, avec le temps, et avec l’aide de Dieu.
    C’est mon opinion, mais je respecte la votre aussi.

    Réponse

  3. Spectro
    Juil 11, 2011 @ 10:06:15

    Le problème du maroc, c’est un problème de mentalité. Je serai très pesimiste si je le qualifie de structurel. Modifier la consitituion c’est bien mais voilà, elle renforce le pourvoir du premier ministre. Est ce une bonne chose?. Quand on voit les choses comment elles se passent aujourd’hui, je dirai que c’est une mauvaise idée. Un premier ministre qui consititue un gouvernement familiale me laisse sans voix.
    Ceci étant, le changement viendra des générations à venir d’ou la nécessité d’un enseigenement de qualité (civisme, education et discipline) et non pas un laboratoire. Aujourd’hui je vois que tout le monde ne parle que du bac français. les écoles privées l’utilisent comme un argument pour attirer les « clients ». Et le bac marocain dans tout ça? il n’a aucune valeur? nous n’avons plus de diplômes dignent de ce nom? lah iltafe bina. il y a beaucoup de chose à dire et encore plus à faire. il faut un tsunami intellectuel qui changera les mentalités.

    Réponse

  4. Kusodomo
    Juil 18, 2011 @ 09:57:58

    Dire que c’est un problème de valeurs est très proche de la vérité, mais ce n’est certainement pas un problème d’éducation car même les gens éduqués n’ont aucune valeur. Le népotisme, la corruption et « tkoulib » qui rongent la Maroc sont le fait des castes supérieures ET inférieures, non? Combien de jeunes étudient aux USA, en France et en Suède et une fois de retour au Maroc, balancent leurs déchets dans la rue?
    Des attitudes qu’ils évitaient à l’étranger, où ils ont été éduqués…

    La cruelle réalité est la suivante: les marocains « mamzeyaninch ».
    C’est de la mauvaise graine. Ils ont un mauvais fond. Un peuple fier et donneur de leçon qui se regarde le nombril, l’air supérieur alors qu’en réalité il n’y a vraiment pas de quoi se la péter. Y a rien à en tirer.

    C’est probablement génétique je pense et peut être pourra t on y changer quelque chose, mais en laboratoire alors. Plus sérieusement, le fait que l’on évolue dans un système libéral/féodal est nocif pour l’évolution mentale du citoyen lambda marocain.
    Un dernier mot sur la religion et les sanctions.
    Hormis la foi, la motivation principale à respecter la religion est la peur des sanctions divines. Pour faire tenir la société, il faut sanctionner.
    Quand on brûle le feu rouge, quand on déverse des effluents pollués dans les oueds, quand on soudoie un juge, quand on harcèle une fille dans la rue, etc.

    Des sanctions et du temps et tout ira mieux.

    Kusudomo

    Réponse

  5. Rétrolien: Jeunes élites du Maroc : Wake uuuuup! | Youssef Debbagh's Blog
  6. kamal
    Mai 30, 2012 @ 07:50:43

    tres bien dis ,

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :